Une push notification est un message qui nous est présenté sur notre smartphone. C’est un élément essentiel de notre expérience d’utilisateur de smartphone. Sans ces notifications, nous ne serions pas avertis de ce qui se passe en arrière-plan du terminal. La technologie “push” est une forme de communication sur Internet dans laquelle la demande d’envoi provient du serveur, par opposition à la technologie “pull”, dans laquelle la demande provient du client.

Comment fonctionne une notification push ?

Grâce à des solutions de push notification, les utilisateurs sont informés des nouveautés et des alertes provenant des principales applications installées. Leur mode de fonctionnement est très différent, tant en termes de configuration, d’affichage que de possibilités de personnalisation pour les développeurs et les utilisateurs. Il existe même des variations dans la gestion des push notifications au sein des différentes versions d’Android, en raison de l’écosystème hétérogène qui coexiste sous l’emblème du robot vert.

Les services “push” sont souvent basés sur des préférences d’informations personnalisées. C’est-à-dire un modèle éditeur/abonné. Lorsqu’un nouveau contenu est disponible sur l’un des canaux, le serveur envoie l’information à l’utilisateur.

Du point de vue de l’utilisateur, il existe des différences importantes dans la manière dont nous pouvons décider du nombre de push mobile notification et dans la manière dont elles nous sont présentées. Dans iOS, nous pouvons choisir si nous voulons qu’une application ait ce pouvoir après l’avoir ouverte pour la première fois, ce qui permet aux marques d’expliquer dans un premier temps à l’utilisateur pourquoi il devrait les autoriser ou pourquoi elles sont intéressantes. En revanche, sur Android, cette autorisation est accordée en même temps que l’installation de l’application, bien que le processus ultérieur de désabonnement de ces messages soit assez fastidieux.

Comment se déroule une push notification for mobile ?

Plus intéressante encore est la différence substantielle dans les formats d’affichage des notifications, tant sur l’écran de verrouillage que pendant l’utilisation du terminal. Par défaut, les notifications sur Android apparaissent sur l’écran de verrouillage et aussi sous forme de petites icônes dans la barre de notification. Elles sont aussi généralement indiquées par un voyant lumineux sur les téléphones qui intègrent cette fonction. En fait, dans ce système d’exploitation, nous pouvons accéder à n’importe quelle alerte simplement en faisant glisser la barre supérieure vers le bas, transformant les icônes en messages complets avec toutes les informations les concernant. Pour supprimer une notification, il suffit de déplacer la touche vers la droite ou de cliquer sur le bouton « tout effacer » pour effacer tout l’historique.

Dans le cas d’iOS, les applications peuvent afficher des notifications sur l’écran de verrouillage, mais celles-ci ne seront pas visibles lorsque le téléphone est déverrouillé, à moins que l’utilisateur ne fasse défiler l’historique de ses alertes. Pour ce faire, vous devez faire glisser vers le haut, où vous trouverez un menu avec toutes les notifications organisées chronologiquement.

Quelle est la véritable différence ?

Comme on peut le voir, les options sont similaires dans les deux cas, mais en général Android offre une plus grande visibilité des notifications lorsque le mobile est en fonctionnement, ainsi que davantage de possibilités de personnaliser l’expérience.

Toutefois, iOS offre une configuration plus appropriée des push notifications, en donnant la possibilité aux marques d’expliquer l’utilisation de ces notifications au lieu de demander une autorisation avant même d’utiliser l’application. De même, l’interface de configuration de la politique d’alerte sur les terminaux Apple est plus simple que sur Android.